Rechercher
  • Didier Leibzig

Corona jour 3 CHIER MERDE !


Rester Zen...Restez Zen... Je ne veux pas rester Zen. Je veux pouvoir exprimer (plutôt qu'imprimer) les émotions que cette situation créent en moi de manière incontrôlée. Rester Zen...OUi...mais pour ça, il faut peut-être faire une place à la colère. Je vous montre une possibilité de le faire plus bas.

Je ne voudrais pas, en vous suggérant de voir le "bon côté des choses", donner l'impression que la situation doit laisser indifférent et aussi stoïque qu'un moine bouddhiste en pleine retraite. Je suis "favorable à la colère". C'est une énergie créatrice quand elle est canalisée. La colère, souvent, couvre la peur ou l'impuissance. Il est plus facile d'être en colère que d'avoir peur. Cette énergie va puiser dans nos bases, notre instinct de survie, nos tripes. Souvent, elle s'exprime de manière maladroite, blessante ( pour soi et les autres ), inutile, désagréable, voir dangereuse.

La peur aussi est "légitime". D'ailleurs elle n'a pas besoin d'être légitimée. J'ai peur "si je veux".

Alors face à cette situation il est important "d'évacuer" le trop plein...de peur et de colère accumulé. Les siennes et toutes celles qui planent. Vous sentez ? Vous avez remarqué "l'ambiance"...énergétique des lieux que vous fréquentez ?

Comme toutes les émotions qui nous traversent, la peur ou la colère sont des émotions dont nous sommes responsables. Imaginons un instant une dose d'énergie accumulée. De celle-ci, nous pouvons "créer" quelque chose. Une idée, une solution, une option nouvelle si nous ne sommes pas envahis, submergés.

Si vous n'arrivez pas, à cause du "trop plein", recycler directement cette énergie, évacuez-en une partie comme on enlève la pression d'une marmite. Comment ? C'est assez simple.

Asseyez-vous, fermez les yeux et laissez monter toutes les pensées, sensations, images en lien avec la situation. Laissez-vous sentir les peurs inavouées et les déceptions, colère, frustrations engendrées par cette réalité actuelle. Une fête annulée, une perte d'argent, un proche en danger... Laissez-vous sentir l'impact sur votre corps. Faites ceci pendant 3 à 5 minutes puis intéressez-vous à votre corps uniquement. Sentez les crispations présentes, remarquez la respiration et ne changez rien. Observez et accentuez chaque chose que vous observez. Faites une forme de caricature de ce que vous devenez en pensant à la situation et ses implications durant 2 à 3 minutes. Puis...

relâchez tous les efforts,...

laissez circuler l'énergie...

bougez et respirez profondément...

Lâchez ce qui vient...un cri, un frisson, des larmes...

Ne cherchez rien...permettez tout.

Revenez progressivement au calme et respirez dans votre bas ventre. Sentez vos pieds et vos jambes. Mettez vos pieds à plat sur le sol.

Reconnectez-vous avec votre confiance, votre stabilité, vos ressources. Connectez-vous avec la partie de vous qui est stable, sereine et ancrer ce moment.

Ceci ne changera ABSOLUMENT rien à la réalité extérieur, aux événements, au nombre d'infectés...mais ceci changera ABSOLUMENT TOUT à l'impact de tout ceci sur votre corps, votre santé, votre moral, votre sommeil et votre gestion de ce qui s'en vient.

Partagez si vous pensez que cela peut servir.

Portez-vous bien.

Didier

5 vues