Rechercher

Tu n'as pas LE CHOIX !

LE CHOIX ! Certaines personnes n'ont PAS le CHOIX...

Voilà 3 raisons qui expliquent pourquoi certaines personnes n'ont pas réellement le choix dans leur vie. Le choix de quitter un job, un conjoint, une habitude, une déprime,... le choix d'être heureux ou riche...

basées sur mon observation dans les milliers de coaching que j'ai donnés.

On entend souvent : On a toujours le choix ! C'est faux...


en fait...dans l'absolu...c'est vrai ( non, non, je ne suis pas bipolaire...ni lunatique ) je t'explique...

Dans le fond on a toujours le choix de nos actes et SURTOUT de notre réaction face aux circonstances... ( même les pires )...

Ca c'est "dans le fond" et dans l'absolu... Mais on ne vit pas dans l'absolu.

Pour pouvoir littéralement "choisir"... il faut être capable de passer à l'action mais aussi d'avoir les capacités émotionnelles de le faire.

C'est vrai...ça demande un entraînement parfois pour reconnaître ses émotions, sa réaction à ces émotions et ensuite de pouvoir canaliser et choisir plutôt que subir.

3 raisons qui empêchent de le faire :

1. La douleur...

Ah.... la douleur...notre manière de la gérer...dans le corps est décisive. Nous avons tous des stratégies incroyablement efficaces... ou plutôt incroyablement stupides ( oui...j'ose le mot )

Connais-tu les tiennes ? Que fais-tu dans ton corps quand ça fait mal...

Prenons une des stratégie souvent observée : l'évitement

Je ne veux pas avoir mal, je ne veux pas sentir la douleur alors...je l'ignore... et c'est mon mental qui prend le relai pour temporiser... Je crois que je ne me fais pas de mal et que les dommages sont inférieurs mais en réalité c'est comme mettre la main sur la plaque et ignorer que ça chauffe... Oui je t'assure...dans ton corps, les efforts que tu fais sont synonyme au moins de gaspillage d'énergie si ce n'est de douleur chronique. Mais on a appris à "être fort", ne pas montrer, que "ça va aller" , qu'il "y a pire ailleurs"...

En quelque sorte on se met en "standby"

Alors ce n'est pas vraiment un choix...puisqu'on est comme "sous anesthésie" de nous-mêmes. Je ne ressens plus mes réels besoins alors...ce n'est pas si grave.

Ce n'est pas un choix puisque c'est un schéma automatique appris... Que ce soit l'évitement, la fierté, le drame, l'accoutumance ou même la dépendance ( je me sens vivant quand j'ai mal )...rien n'est un choix quand c'est automatique.

Et alors je ne réponds plus à mes besoins : de repos, de solitude, de tendresse... avec toutes les conséquences qu'il peut y avoir.

2. La peur...

Comme pour la douleur...notre manière de gérer la peur est déterminante dans nos choix.

Je te parle de peur physique...de ce qu'il se passe dans tout ton corps quand tu as peur... Pas seulement de ce qui se passe dans ta tête.

Là aussi, beaucoup de mécanismes. Lequel privilégies-tu ?

L'évitement ? L'analyse ? La suractivité ? La neutralisation ?

Savoir gérer ( et digérer ) la peur comme la douleur...permet d'être vraiment dans le choix ( ou dans l'instant présent pour ceux qui préfèrent ). Je n'agis pas "par réflexe" par habitude, parce que j'ai toujours fait comme ça, pour ne pas décevoir, par peur de déplaire...

alors c'est un premier pas de le savoir... Je peux remarquer que j'agis par peur...mais il n'est pas toujours suffisant pour "maîtriser" ce qui se passe dans le corps et ouvrir la porte à d'autres options.

laisser circuler la peur...... c'est très agréable et bénéfique...

3. Les loyautés familiales

Crois-moi...on sous-estime très souvent le bagage familial dans nos prises de décisions. Penses-tu être libre dans tes relations sentimentales ? Dans tes choix dans ton couple ? Dans ta sexualité ?... Tu serais certainement surpris/e de découvrir l'impact des générations qui t'ont précédées sur tous ces domaines. Les enseignements mais AUSSI...les non-dits, les secrets... Parfois tu penses choisir mais tu ne fais qu'être fidèle à ce que tu as ressenti comme "juste" ou "bien à faire" dans ta famille. Parfois tu penses choisir mais tu ne fais que répéter un scénario familial.

Deux prochaines occasions d'être un peu plus "libre"

Journée de Constellations familiales du 29 mai : il reste 2 places

Atelier liberté du 12 juin avec Gemma Alfaro

Au plaisir de cheminer avec toi.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout